Rechercher dans ce blog

mercredi 25 septembre 2013

Heptacodium au jardin des violettes


Heptacodium miconioïdès
Arbre aux sept fleurs,un vrai bonheur en toute saison , ses fleurs et son parfum en septembre, son feuillage dès le printemps ,ses fructifications, sa couleur d'automne, son tronc  en hiver qui s'exfolie, il a tout pour lui .


septembre 2013

une bouture que nous avions planté en 2008 un bébé de 30cm...
photo de sa plantation ici 
il a maintenant cinq ans 
  il a vite bien poussé ne craint vraiment pas le vent
il atteint aujourd'hui environ 2 mètre de haut et de large
dans notre
terrain plutôt sableux



Nom scientifique latin : Heptacodium miconioïdes
Nom français (vernaculaire) : Arbre aux sept fleurs

Nom anglais (english name) : Seven-son flower


Famille : CAPRIFOLIACEAE
Origine géographique : Chine, en voie de raréfaction dans son aire d’origine.
Développement 
: Arbuste ou petit arbre de 3 à 4m, au port érigé et de 2 à 3m d’envergure.
Feuillage : Caduc mais très tardivement, feuilles arrondies à pointe aiguë de 5 à 10cm de long, de couleur vert foncé tombant tard en saison.
Fleurs et fruits : Floraison en fin d’été ou début d’automne, petites fleurs blanches à blanc crème, parfumées attirant les abeilles et les papillons. Lorsque les pétales des fleurs tombent, les petits sépales s’allongent pour former un calice de couleur rouge cerise digne d’une seconde "floraison".
Exposition : Plein soleil ou mi-ombre, cet arbuste supporte bien le vent.
Sol : Tout sol fertile et bien drainé, acide, neutre ou alcalin.
Entretien : Facile, simple taille de bois mort. Si l’on veut profiter de son écorce qui s’exfolie, d’une couleur beige clair et coquille d’oeuf, il est bon d’élever cet arbuste en cépé (plusieurs troncs) en dégageant les brindilles ou les branches faibles qui encombrent la vision des troncs.
Atouts : Arbuste remarquable par sa floraison tardive, parfumée suivie de la beauté du calice, et offrant en hiver une écorce bien colorée.

 


 

son pied

l'autre face tronc en transparence

fructification octobre 2012
retrouver l'heptacodion de notre jardin ici
Enregistrer un commentaire