Rechercher dans ce blog

lundi 10 septembre 2018

Echinacéa

 Je n'ai encore jamais eu ces fleurs dans notre jardin ou alors il y a très longtemps .....
 Apreès avoir nettoyer le massifs de tout le liseron et fleur fanées par la chaleur j'ai des trous dans les massifs et peu de couleurs alors je suis allée à la jardinerie voir ce qu'il avait en fleur et je suis revenue avec les échinacées j'ai testé dans le massif du quercus ; Mais après renseignements elles aiment le plein soleil et un lieu dégagé donc c'est dans l'allée des roses qu'elles  sont installées.

bon.... toutes couleurs il y a trois pied par pots que je vais diviser à l'automne il faut que je note les couleurs .


Ce que j'ai retenu 
Il est important de veiller aux limaces en mars
Terre riches fraiches et profonde
Pas trop d'eau ni trop sec mais soleil soleil et aire libre dégagé 
Bien nourrir 
Ne pas déranger  
Enlever les fleurs faner .....
 plus bas vous trouverez les sites où je suis allée me renseigner.


https://www.jardiner-malin.fr/fiche/echinacea.html

promesse de fleurs en parle ici
  • Radieuse, colorée, l’échinacée est la reine de l’été !
  • Ses fleurs originales aux allures de grandes marguerites roses, pourpres, jaunes, oranges, blanches ou même vertes fleurissent tout l’été sans fléchir et sans discontinuer
  • D’une grande facilité de culture, sa seule exigence est
    un sol bien drainé
    une exposition ensoleillée
  • Robuste en diable, l’Echinacée s’adapte à tous les types de sols
  • C’est une vivace incontournable des jardins de prairie contemporains, des mixed-borders à l’anglaise et des bouquets !

Polyvalente, elle s’intègre à tous les décors en s’épanouissant dans le rôle de plante de milieu, de fond de massif ou encore de plate-bande. Sur une toile de fond composée de rosiers grimpants, de clématites et de graminées, associez-la à d’autres vivaces aux teintes puissantes demandant peu de soins et d’entretien comme les Achillées, Dahlias, Asters, Pavots d’Orient, Delphiniums, Agastaches, Rudbeckia, Lupins ou Phloxs.
 

Assez lente à l’installation, elle offre une fois bien établie, au bout de deux ans, une belle longévité assortie d’une floraison toujours plus généreuse. Une plantation à la hauteur de sa floribondité est donc nécessaire.  Elle aime un sol qui reste frais durant l’été, surtout les premières années (en vieillissant, elle tolérera mieux la sécheresse) et bien drainé. Elle redoute les terres gorgées d’eau en hiver. Le sol doit être profond et souple pour développer au mieux son système racinaire. Elle a un peu de mal à supporter la présence trop rapprochée d’autres plantes: laissez-lui de l’air!
Il doit surtout être riche en matière organique, pour permettre à la plante de bien fleurir. En terrains pauvres, elle ne sera jamais luxuriante.
  • Décompactez le sol, travaillez bien la terre.
  • Plantez-la dans un mélange de terreau, avec une bonne dose de compost bien décomposé et de la terre de jardin.
  • Comptez 5-7 godets au m²,
  • Espacez les plants de 25 à 30 cm lors de la plantation.
  • Une fois les jeunes plants établis, il ne faut plus les déranger.
  • Paillez
  • Au printemps, protégez ses jeunes pousses des escargots et limaces, si besoin utiliser du purin de fougères pour lutter contre leurs attaques.
  • L’Echinacée aime les sols fertiles : nourrissez-la régulièrement avec un engrais pour favoriser son épanouissement.
  • Ôtez les fleurs au fur et à mesure qu’elles fanent pour favoriser l’apparition d’autres fleurs.
  • Rabattez le reste des tiges à 15 cm du sol en octobre pour éviter des semis envahissants. (confectionnez un bouquet sec) ou au début du printemps si vous avez laissé sur pied quelques tiges défleuries : très graphiques pour animer le massif en hiver.