Rechercher dans ce blog

jeudi 21 février 2019

La rosa-mania maladie du jardinier

boby james
Ghislaine  de féligonde



opalia

albéric barbier

évêque de richelieu

lucia

inconnue

inconnu
j'ai attrapé la rosa mania ....... mon symptôme envie de les connaitre mieux de mieux les bichonner et pourtant au départ je n'aime pas trop les rosiers ils sont capricieux ils piquent  ils sont tout nu en hiver gourmand et parfois envahissant les lianes mais voilà les roses sont tellement belles
ce matin un copain de jardin fou de jardin ou fou tout court on ne sait plus .....mais ce qui est sûre c'est que c'est un adorable jardinier clown !le Jardin du Coudray suivez le ici
je lui demande le nom de sa rose en photo il me dit plaisanterie évidemment j'ai eu du mal à le croire alors j'ai vérifié hé bine si elle existe bel et bien alors je fouille je cherche vous me suivez. je vous emmène sur d'autre blog;

chez Jocelyne Rosier de chêneland

le premmier blog de "roseuses" que j'ai connu  clic ici 


ALIMENTATION DES ROSIERS 
Début de saison
Asperger vos pieds de rosiers de purin d’orties. Vous pouvez aussi arroser les feuilles avec le mélange pour qu’elle résistent aux maladies.
Printemps
Pour favoriser là floraison, il faut apporter aux rosiers des engrais concentrés en magnésie et oligo-éléments .N’oubliez pas de griffer le sol.
En mars, sur ce rosier, je pratique une taille longue, entre cinq et sept yeux.
Je tiens à lui conserver une stature élevée et imposante.
En même temps, de généreux amendements organiques à base de fumier et parfois
d'algues sont distribués.
En avril et fin juin un engrais rosier est enfoui dans le sol.
L'automne venu, je répands un apport de fumier plus ou moins important en fonction
de l'allure générale de l'arbuste.
Dans la terre pauvre de mon jardin, je dois veiller à entretenir un taux d'humus satisfaisant
et nécessaire à la bonne santé des rosiers.
Je n'oublie pas de vous préciser que ce rosier est une obtention de
 "David Austin".
Ete.
Après la taille apporter de l’engrais pour assurer de la vigueur pour les années suivantes.
Hiver
Apporter du compost au pieds de vos rosiers.
Fertiliser et soigner ses rosiers...
Pour que vos rosiers soient beaux et en pleine santé, vous pouvez bien entendu leur apporter de l’engrais. Engrais chimique ou engrais « fait maison », tout est question de philosophie, mais personnellement, je préfère les engrais naturels « faits maison » qui respectent l’environnement. Pour les fabriquer, j’ai quelques « trucs » que je n’hésite pas à transmettre à mes visiteurs.
Pour nourrir vos rosiers, vous pouvez tout d’abord utiliser du fumier de vache ou de cheval (qui date de plus d’un an, sinon vous allez brûler vos plantes).
L’hiver, en dehors des périodes de gelées, vous pouvez traiter vos rosiers contre les maladies, en utilisant de la bouillie bordelaise, du purin d’orties ou de consoude, très riche en potasse. Les orties sont excellentes pour avoir des rosiers en pleine forme.
On peut également éliminer de façon naturelle les insectes, en utilisant du purin de fougères. Il suffit de laisser macérer des fougères dans de l’eau, d’ajouter du savon noir à la préparation et de pulvériser le mélange sur les rosiers. Ca tue les limaces et les pucerons, et c’est, de plus, un excellent apport en calcium et en potassium.
En entretien, on peut aussi mettre de la cendre de bois au pied de ses rosiers, en faisant attention de ne pas faire pénétrer la cendre dans la terre.
Pour allier fantaisie et utilité, je recommande de planter de la ciboulette au pied des rosiers, ainsi que de l’ail, de la sauge, de la lavande et même des épinards ! C’est idéal pour protéger les rosiers des maladies, comme l’oïdium ou la rouille!
Saviez-vous que les œillets d’indes et les tagètes sont les nettoyeurs du sol les plus efficaces et également d’excellents répulsifs contre certains ravageurs ? Si vous constatez des moisissures autour d’une plante ou d’un rosier, semez ou plantez des œillets d’inde !
Fumure rosier chez le duo
Nous n'oublions pas le précieux conseil du rosiériste Daniel Schmitz qui énonce que peu importe la technique de taille mais ce qui est essentiel pour avoir de beaux rosiers est avant tout de bien les nourrir. Pour notre nombreuse famille, il est prévu au menu : fumier de cheval décomposé et corne broyée.
chez Béné  un océan de rose
chez David plaisir-jardin.com
chez malo  les-rosiers-moschata-de-fabuleux-rosiers de chez malorie
 

ghislaine de féligonde

 la rosamania ...allez des boutures

quelques conseils de Promesse de fleurs
https://www.promessedefleurs.

 Le bouturage semi-aoûté des rosiers s’effectue dans le courant de l’été à partir du mois d’août et jusqu’en septembre.

La méthode la plus simple consiste à choisir une tige fraîchement défleurie, du diamètre d’un crayon, et à la sectionner juste sous une feuille.
  • Supprimez la tête de votre bouture en faisant une coupe en biais juste au-dessus d’un œil (à la base d’une feuille). Par ailleurs, coupez l’extrémité basse en réalisant une coupe droite juste en dessous d’un œil, de façon à ne garder qu’un tronçon de 15 à 20 cm muni de trois à quatre feuilles.
  • Afin de limiter l’évaporation, ne laissez que deux à quatre folioles (la feuille du rosier étant composée de trois, cinq ou sept folioles) sur la feuille que vous avez laissée.
  •  Enlevez les épines qui seront autant de petites blessures sur lesquelles pourront apparaître des racines.
  •  
  • Préparez ainsi plusieurs segments que vous envelopperez dans un journal humide et placez-les deux ou trois jours dans le bas du réfrigérateur pour faire descendre la sève.
  • Au bout de ce temps, trempez la base de chaque segment dans un peu d’hormone de bouturage. Tapotez pour enlever l’excédent de poudre.
  • Si vous avez beaucoup de boutures, plantez-les dans un sillon en pleine terre dans un endroit aéré, humide et ombragé ; sinon rassemblez-les dans un pot préalablement rempli d’un mélange poreux de terreau et de sable à parts égales. Pour ce faire, faites un trou dans votre substrat à l’aide d’un bâton et insérez-y la bouture. Veillez bien à toujours planter vos boutures dans le bon sens c’est-à-dire la coupe en biais en haut.
  •  
  • Tassez bien afin de faire adhérer le substrat aux boutures.
  • Arrosez. Par temps chaud, vous disposerez un peu de mousse entre les boutures pour les garder au frais. Si vous les avez mis en pot, placez-les dans un endroit ombragé.

 la taille important

TAILLE DES ROSIERS rosier buisson
La taille des rosiers buissons est indispensable pour favoriser la naissance de jeunes rameaux porteurs de boutons floraux et pour qu'ils conservent un port compact.
Le printemps suivant la plantation supprimez le bois mort, les gourmands qui partent du sol et les pousses trop faibles. Sélectionnez trois ou quatre branches vigoureuses, parmi celles qui ont le plus gros diamètre. Coupez au-dessus du deuxième ou troisième bourgeon (œil) bien visible.
En automne nettoyez votre rosier en coupant les branches à environ la moitié de leur longueur pour lui donner un meilleur aspect pour passer l'hiver. Supprimez aussi les dernières fleurs fanées et les fruits qui épuisent inutilement l'arbuste. Si vous subissez des gels importants durant l'hiver, reportez cette taille au printemps.
Ensuite, chaque année, lorsque les gelées importantes ne sont plus à craindre (jusqu'à fin mars, selon les régions), et avant que les bourgeons de la base ne commencent à se développer, sélectionnez six à huit branches de gros diamètre et de préférence parmi les plus jeunes. Coupez-les au-dessus du deuxième ou troisième œil bien visible. Taillez plus long les variétés vigoureuses en coupant au dessus du quatrième ou cinquième œil. Eliminez toutes les autres branches et plus particulièrement les plus chétives et les plus vieilles.
Effectuez si besoin un nettoyage de vos rosiers à l'automne. Pour les variétés non remontantes, c'est-à-dire qui ne fleurissent qu'une seule fois, nettoyez en juin-juillet, après la floraison.
rosier arbuste
Dès l'année de la plantation, en mars, taillez pour diminuer les branches d'environ un tiers de leur longueur. Supprimez les branches les plus chétives.
Les deux ou trois années suivantes, réduisez les branches principales des deux tiers de leur longueur. Supprimez les branches mortes et les gourmands qui partent du sol.
Ensuite chaque année, en mars, aérez le pied en coupant quelques branches parmi les plus vieilles et les tiges du centre les plus faibles (celles qui fleurissent moins). Veillez à garder chaque année un nombre identique de branches. Réduisez ensuite les branches principales des deux tiers et leur ramification d'un tiers. Ce sont les pousses de l'année précédente au bois de couleur plus claire.
Sachez que pour les rosiers arbustes couvre-sols ou retombants, la taille annuelle n'est pas nécessaire. Une taille de rajeunissement menée sur les principes ci-dessus au bout de quelques années suffit.
rosier grimpant
L'année de la plantation, en mars, effectuez une première taille de formation.
1-Supprimez toutes les branches les plus fines, et ne conservez que les trois branches les plus robustes.
2-Taillez de façon à obtenir trois rameaux d'une cinquantaine de centimètres.
3-Les deux ou trois années suivantes, réduisez les ramifications des branches principales d'un tiers de leur longueur et taillez les ramifications secondaires, selon leur vigueur, à deux ou trois yeux pour les plus faibles et à quatre ou cinq yeux pour les plus vigoureuses.
Attachez régulièrement votre rosier grimpant au fur et à mesure de sa croissance. Inclinez si possible à environ 45 ° les branches vigoureuses pour stimuler leur ramification et la floraison.
Ensuite, effectuez chaque année une taille d'entretien au début du printemps, en supprimant quelques branches parmi les plus âgées et celles qui fleurissent le moins. Veillez à garder chaque année un nombre identique de branches en les réduisant d'un tiers, et supprimez les autres. Supprimez le bois mort, les gourmands partant du sol et les pousses trop faibles.
Pour les rosiers non remontants, taillez après la floraison (en juillet- août) au-dessus de la deuxième ou troisième feuille à partir de la base des ramifications qui ont fleuri.

Taille des rosiers en mars selon andre eve par zeph
L'idée de départ porte un nom barbare: la "préférence apicale".
les boutons-du-bout!
Les boutons du bout, donc. Apical, ça veut dire "du pic, de la pointe".
A la fin de l'hiver N'hésitez pas: sur chaque branche,coupez-lui la tête!l'association "les amis d'André Eve en pleine taille