Rechercher dans ce blog

mardi 27 novembre 2018

Lierre terrestre

à la tombée de la nuit

Enfin, de par sa nature de plante rampante, le lierre fait, en outre, un excellent couvre-sol. Établissez-le de préférence au gazon dans les coins plus ombragés de votre terrain où il se développera avec le plus grand bonheur. Vous pouvez soit acheter des graines et les semer, soit prélever des plants chez le copain jardinier.
 Cette plante préfère la mi-ombre humide, mais peut aussi s’accommoder du soleil. Elle est très commune en lisière de bois, le long des haies et en bord de route


 il s'est installé dans cette haie du jardin

https://lesbrindherbesen parle ici

samedi 10 novembre 2018

Hosta transplantation

Un nouveau massif pour mes hostas

massif de la chambre aux violettes en 2015 mes hostas étaient  planté trop près l'un de l'autre

grand changement dans ce côté du jardin il va être joli, plus de persistants ,les hostas, les rodho,
vivement le mois de mai 2019, on verra bien l'effet produit . Il faudra trois ans pour que le massif soit en pleine maturité.

Hé oui on est en novembre..2018.
Cette semaine  on a eu 5° le matin et une très belle journée à 11° l'après midi.
J'ai fait une belle journée de transplantation de mes 12 pieds d'hostas.

 Je suis contente de mon travail d'automne. À chaque saison c'est plaisir...

 Novembre 2018 le massif de la chambre aux violettes remodelé les hostas et rodho fougères y ont pris la place avec toujours des violettes ordinaires.

association tout ce qui est plantes de  terre de bruyère 

je vais testerici aussi : heuchère et rodgersias que je n'arrive pas à bien gérer !

Mes premiers hostas je les ai eu en 2008 je crois, par jean claude et mathieu.
 Sur mon  blog nos hostas en 2016 

Ils ont été très beau jusqu'en 2016, je les ai déplacé mais je n'ai pas bien fait sans doute ...

 j'ai bien faillit les perdre  après avoir voulu les diviser en automne 2016  sans les arracher en donnant juste un coup de bêche alors ça je peux vous dire que c'est une grosse bêtise mais bon je les ai récupéré de justesse et mis en pot en 2017.

Cette année en automne 2018 je les remets en massifs avec beaucoup de soins j'ai recherché tous les renseignements sur le net. 

 https://www.promessedefleurs.com


les voilà en pot en mai 2018 après avoir passé l'hiver dans la serre

2018 mai

2018 mai


j'ai testé la coquille d’œuf contre les limaces...... nada raté











fougères, jacinthes, géranium machrorizum,  un bel endroit pour les hostas.



en pot en mai 2018

dépoté en novembre et remis en pleine terre avec composte et paillage de feuilles une étiquette à chaque pieds

Un très petit morceau d'hosta retrouvé dans un massif  voilà pourquoi ils sont fragiles, je pense.
Dès le mois de novembre les touts petits bourgeons sont là et la moindre binette ,la moindre bébête, qui passe dessus n'en fait qu'une bouchée; donc bien étiqueter les endroits de plantation.
Les conseils de mes copains de jardin.
HOSTAS:vu par jean claude ?
Pour qu'ils s'installent bien je fais un gros trou. Je mélange la terre avec du compost. Je recomposte en matelas sur le dessus : la plante se nourrit et résiste mieux à la sécheresse. Pour les limaces, j'utilise le Ferramol qui n'est pas toxique. Il faut le mettre avant que les pousses ne sortent, c'est plus sûr. Je n'utilise pas la bière car il y a des hérissons au jardin.
Les hostas se plaisent à mi-ombre, ou là l'ombre. Mais il existe des hostas qui supportent le soleil (pied au frais cependant).
Regardes sur le site de Gino Vandekinderen (Hostafolie). C'est bien renseigné. Il y a aussi Hosta& Zo...
Peut-être peux-tu planter tes hostas sous un arbre ou au pied d'arbustes qui feront un peu d'ombre ? Ou au pied d'un mur exposé au Nord ? Ceci pour éviter l'arrosage. Chez moi, pas besoin, avec le compost, la terre fraîche et expo mi-ombre, ils sont contents !
Je raffole de ces plantes car il y a une infinie variété de feuillages. Et elles vont toutes bien ensemble. J'ajoute parfois des carex pour alléger la scène.


 l'expérience de Jocelyne

Pour favoriser le développement de ces espèces, le sol drainé a été amélioré avec un apport de tourbe,

de fumier composté et un fertilisant à base d'algues.

Pour chaque vivace, j'ai ouvert une fosse de 40 cm de large et de profondeur.

Au fond du trou, j'ai déposé une poignée de corne broyée.

Tous les deux ans, pendant l'hiver, je répands autour de l'hosta, une dose de 40 grammes 

 environ d'un mélange de sang séché corne torréfiée et deux poignées de

compost.


Souvent je vous parle de la division d'une plante.

Les hostas peuvent très bien être divisés, mais je préfère laisser cette  plante développer

une ampleur remarquable.

Je ne touche jamais au souche des hostas
.( voilà le tort que moi françoise Gouffault, j'ai eu, vouloir les déplacer ,les diviser ,en tranchant avec une bêche c'est en faiant des bétises qu'on apprend .)

Tous les hostas me fascinent, j'ai un réel engouement pour cette famille, et chaque année, 

la collection s'agrandit.


 Nos hostas en 2016













vendredi 9 novembre 2018

Rosier Jubilé du prince de Monaco

petales-de-roses en parle ici 

Rosier à fleurs groupées 'JUBILE DU PRINCE DE MONACO®' Meisponge.

L'effet bicolore blanc et rouge est très attractif tout au long de l'année.

C'est un rosier à très forte végétation avec un feuillage très résistant aux maladies. Les fleurs blanches bordées de rouge sont très abondantes. Hauteur : 70/80 cm. Rosier remontant.
Ajouter une légende
 Un rosier que j'ai depuis très longtemps?offert par mon frère jean marc.
Mais qui n'avait pas la bonne place. Voilà cette année il est très beau , je l'ai  planté à l'automne dernier dans le massif de la basse cour, là il est bien dégagé il peut s'épanouir , je ne l'ai jamais vu aussi beau et c'est sa première année de plantation alors je vais le bichonner. Il faut toujours couper les fleurs fanées sans hésiter à raccourcir la branche qui à porter les fleurs .
là il est dans la haie de la basse cour vers le haut 



vendredi 2 novembre 2018

Pied d'alouette

J'ai  acheté hier un petit godet de delphinium d'un bleu très violet superbe il m'a flaché, c'était le dernier godet,  je vais le planter dans le massif de la gloriette .
C'est le plein remaniement de nos massifs en ce moment  Je lui ai trouvé sa place, il sera avec le beau rosier velours à côté du poème  de 2012 écrit par  notre fils Édouard.




 j’avais penser le planter dans le massif du ginkgo mais il y a trop d’arbustes ici qui lui feront de l'ombre
la terre y était accueillante

vue d'ici il aurait pu être beau.... mais il n'est pas dans les tons du massif qui sont plutôt roses, blancs, gris, avec le ton violet du portillon ça ne colle pas .

bon alors c'est décidé il ira dans le massif de la gloriette  en compagnie de l'aconit casque de Jupiter 

Ce fameux aconit qui a bien du mal à trouver sa place mais qui va y arriver . Je n'ai pas assez arrosé ce massif plein sud cette été et il a franchement souffert, je peux même dire que j'ai un peu laissé  de coté ce massif, pensant qu'il était autonome...
pas du tout !
allez, fumier, paillage et l'arrosage de l'hiver fera son action ...à suivre
revenons au delphinium.

https://www.promessedefleurs.
clic ici "Promesse de fleur" en parle!

Les Delphiniums, souvent nommés pieds-d’alouette ou dauphinelles sont emblématiques des jardins anglais. 

Ils sont très appréciés pour structurer des jardins de style prairie et sont précieux pour introduire des accents verticaux et des points de focalisation en fond de massif, en bordures ou en pots près de la maison.
Majestueuses mais fragiles, leurs longues hampes florales mesurant parfois près de 2 mètres, se déclinent en épis ramifiés ou denses, bleus purs, violets, blancs, jaunes, roses ou rouges suivant les variétés. 

Ils s’épanouissent au soleil, de juin à octobre en fonction des variétés, dans les
sols :riches, profonds, perméables.

Ces belles vivaces élancées ne sont pas les plus faciles à faire pousser et à conserver :   

 assez douillettes, elles mettent souvent un à trois ans avant de vraiment s’installer mais produisent ensuite dès la fin du printemps, une belle touffe de dizaines de hampes florales qui n’ont besoin que de quelques soins pour refleurir généreusement à la fin de l’été.

Coupées, ses inflorescences majestueuses composent de très jolis bouquets d’esprit champêtre.

Les Delphiniums sont des plantes parfaites pour jouer sur les contrastes, les nuances et les dégradés, et transformer un massif en remarquable tableau impressionniste :

 ils s’associent dans des scènes printanières et estivales opulentes avec des vivaces et des rosiers anciens notamment. 

  Ils font le charme des cottages anglais et transforment un simple massif de vivaces en un mixed border so chic ! (Virginie chez Promesse de fleur )