Rechercher dans ce blog

dimanche 15 juillet 2018

Clématite royal velours

 à voir sur le lien de clématite .net

Clematis viticella Royal Velours
Présentation :
Royal velours est une variété de clématites à fleurs violettes, presque noires et veloutées. Elle fleurira tout l'été les pergolas, grillages, ou treillages.
sa fiche technique là sur clématite net
FICHE D ENTRETIEN clématite. net
Type de taille :
Taille d'entretien
Période de taille :Décembre, Janvier, Février, Mars
Commentaire : Taillez une branche sur deux à 50 cm du sol. Supprimez le bois mort et d'éventuelles fleurs fanées. Coupez ensuite les tiges qui dépassent du support. Sur une clématite plus âgée qui n'a jamais été taillée, rabattez une branche sur trois à deux mètres du sol.
Vous oubliez de tailler votre clématite . Pas de panique, vous avez jusqu'à fin juin pour la tailler.
Parasite(s) :Vous pouvez voir apparaître quelques pucerons, une solution économique et écologique : pulvériser votre clématite d'un mélange d'eau et de savon noir.
Maladie(s) :La clématite est peu sensible aux maladies, en revanche une seule peu lui être fatale : Elle se caractérise par le flétrissement des tiges et des feuilles. Cette maladie peut être très soudaine. Un seul remède : retirez 5 litres de terre autour des tiges, repérer à la base des tiges, une (des) nécrose (s) puis tailler juste en dessous. Remplacez ensuite la terre retirée par un mélange drainant composé de terreau et de graviers. Pour finir brûler les tiges précédemment taillées. N'arrosez pas. Les racines ne sont jamais atteintes et votre clématite repartira de la souche.
achetée en 2013

plantée dans un saule ne 2014

difficile pour elle cette pompe à eua à son  pied on a supprimé le saule en 2016

avec en plus un vieux rosier  ghislaine de féligonde

la voilà en 2018 elle s'est refaite une santé sans avoir déménagé mais on lui a donné de la place en supprimant le saule et le rosier et elle va vers l'acer davidii qui est à 80cm de son pied

pas la peine de vous le dire j'adore les clématites





jeudi 5 juillet 2018

Iris et népéta bon, ça ne va pas !

bon voilà une sympathique photo de maryse on peut dire iris et népétas ....Iris.... oui , c'est moi! bon c'est mon nom de peintre amateur du temps où ..
l'iris c'est la fleur de la mère et de la grand mère de jean il aime alors ....
. Blague à part, les népatas sur cette photo en juin sont magnifiques ça dure une bon mois voir plus du 15 mai au 30 juin
les népétas par jardiner malin clic ici
  • La népéta aime le plein soleil mais tolère la mi-ombre
  • Elle aime les sols bien drainés, même pauvre
  • C’est au soleil que la népéta donne le meilleur d’elle même en termes d’arômes
.5 juillet2018..... après c'est la cata il  faut tailler et ce n'est pas franchement facile avec en prime les rosier et les iris whouahou le carnage
photo de aout 2017 je n’avais pas eu le temps de tailler j'ai un mois d'avance en 2018 whouahou
l'iris s'écrase à coté du népétas

je les avais pourtant nourrit mais le népétas est très envahissant, il sera seule ou bine avec des roses drageonnantes non remontantes

la ronce du thibet peut elle supporter la concurrence

bon alors soit j'enlève les népétas soit j'enlève les iris? la terre  ici sable bloquant n'est pas top pour les iris ,les népétas ne sont pas gênés alors va pour les népétas avec peut être un  fond de haie de troène doré? à suivre ...
Christel TRINQUIER.en parle ici sur ouest france clic ici
En massif, rocaille ou bordure, l'iris fait merveille. Pour un sans-faute, zoom sur quelques associations choisies.
Grand iris germanica des jardins ou petit iris reticulata à floraison précoce, iris japonais ou iris des marais, on dit l'iris facile à vivre : rustique et peu exigeant en matière de sol, pour peu que celui-ci soit bien drainé. Il affiche une durée de vie de 5 à 20 ans, requiert un minimum d'entretien et offre à la vue une étonnante palette de couleurs.
Ses adeptes sont de plus en plus nombreux. Notamment les collectivités. Depuis peu, les iris fleurissent un peu partout en ville… Malgré un fâcheux look de poireau, hors période de floraison ! Il faut donc l'associer avec d'autres plantes pour obtenir un joli parterre fleuri. Or, l'iris, en grand amateur de soleil, apprécie fort peu la concurrence. Pour se développer correctement, il a besoin d'être bien exposé, au minimum durant les trois-quarts de la journée. On préconise même de laisser légèrement affleurer son rhizome lors de la plantation afin qu'il puisse profiter des rayons du soleil.

Dégagez le sol

Avec l'iris, il faut bannir les plantes couvre-sol et celles qui développent un feuillage trop important. Que nous reste-t-il ? Les bulbeuses bien sûr (petites tulipes botaniques, muscaris, scilles et alliums de petite taille), parfaites pour créer de magnifiques tableaux de couleurs. Mais qui ne résolvent pas l'effet « poireau » puisqu'elles disparaissent précisément dès l'été. La solution : des annuelles à feuillage discret présentant un port aérien, comme le pavot de Californie, voire la Julienne de Mahon, qu'il conviendra d'éclaircir régulièrement, ou encore la verveine de Buenos Aires, qui offre l'intérêt de fleurir en été.
D'une manière plus générale, on associera les iris nains avec des plantes basses (géraniums, saxifrages), les iris intermédiaires avec des végétaux de taille moyenne (asters, sauge des bois) tandis que les grands iris pourront s'accommoder de hautes plantes comme les roses trémières. Ils seront du plus bel effet pour embellir une façade, plantés devant des grimpantes comme le jasmin étoilé et la clématite.
Pour une décoration pérenne, on peut envisager une mix-border à l'anglaise, c'est-à-dire une plate-bande avec des espèces variées en liberté. Mais il faut veiller à ménager de l'espace et du soleil à l'iris au sein de cette profusion.
jardiner-malin.fr

L’iris est à la fois belle et élégante mais aussi de culture facile pour une floraison de toute beauté.
Idéalement, la plantation des iris a lieu au printemps ou en été, généralement de mai à novembre pour une floraison l’été suivant.
  • Planter les rhizomes d’iris dans un sol bien ameubli sans trop les enterrer.
  • Respectez un espacement suffisant de 5 à 10 cm entre chaque plant d’iris.
  • Laissez dépasser très légèrement les rhizomes d’iris afin qu’ils reçoivent le soleil sur leur partie supérieure.
  • Cela leur évitera notamment de pourrir s’ils sont trop enterrés.




Les iris apprécient cet engrais organo-minéral titrant 6 en azote - 8 en phosphate et 12 en potasse. 100 grammes par m2 suffisent (à incorporer avec une petite griffe sans léser les racines)