Rechercher dans ce blog

mercredi 18 mars 2015

Lonicera fragrantissima

Lonicera fragrantissima au jardin des violettes 2015

Un arbuste à fleurs blanches ,léger et très sympathique que l'on retrouve très souvent  dans les jardins tant il est facile à bouturer. En mars ou en septembre je pique une branche et hop là quelques années plus tard....(hé oui quand on bouture faut être très patient !)env on a un arbuste de février à mars qui embaume la fin de l'hiver on trois voir 5 ans pour qu'il est vraiment de l'allure .
je l'ai découvert à la pépinière ellébore en pleine fleur j'avais été scotchées par son parfum  qui dépend de l’ensoleillement

fleur sur la branche
tôt en février 2015 déjà des jeunes fleurs
je l'ai déplacé cette année pour le ramener dans le chemin du portillon afin  que l'on puisse profiter de sa fragrance.
En bonne compagnie avec le cornus mas

site pro ici




Chèvrefeuille d'hiver

Chèvrefeuille d'hiver, Lonicera fragrantissima
Chèvrefeuille d'hiver, Lonicera fragrantissima

Botanique

Nom latin  : Lonicera fragrantissima
Famille  : Caprifoliacées
Origine  : Chine
Période de floraison : de décembre à mars
Couleur des fleurs  : crème, fleurs parfumées
Type de plante : arbuste à fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 2 m
Toxicité : les baies sont toxiques, elles font vomir

Planter et cultiver

Rusticité  : - 25 °C , très rustique
Exposition  : plein soleil, mi-ombre tolérée
Type de sol : bien travaillé, profond, meuble, enrichi en matière organique
Acidité du sol  : terre argilo-siliceuse idéale, sols pauvres et calcaires acceptés
Humidité du sol  : frais
Utilisation : haie libre, bac
Plantation, rempotage : automne ou printemps
Méthode de multiplication : bouturage demi-aoûté de fin juillet à début septembre
Taille : Rabattez les tiges ayant fleuri de la moitié de leur longueur au début du printemps. Éliminez totalement les branches les plus âgées et les rameaux mal placés ou en surnombre.
Maladies et ravageurs : les pucerons noirs, l'oïdium

le blog du Morbihan de Thierry parle de  lonicéra, à voir ici